Rencontre avec Xavier Giocanti : un entrepreneur Marseillais

Dans le cadre d’entretiens concernant la responsabilité sociétale d’entreprise nous avons interviewé Xavier Giocanti. Cet entrepreneur marseillais, par ailleurs connu pour être le compagnon de Christine Lagarde, nous a reçu au siège de la société Résiliance, basée au Nord de Marseille, dans le 15e arrondissement.

Journaliste : Bonjour Monsieur Giocanti.

Xavier Giocanti : Bonjour.

Merci déjà de répondre à cette interview pour le blog innovationonline.fr . Nous avons vocation à présenter différentes innovations et pas seulement du point de vue technologique. Dans ce cadre nous avons voulu vous interviewer sur les projets liés à votre société, Résiliance. Mais si vous le voulez bien avant de nous intéresser au futur, un petit retour en arrière. Vous avez été à l’initiative de plusieurs projets immobiliers à Marseille. Vous êtes notamment président de Résiliance. Déjà pourquoi ce nom pour votre société ?

Xavier Giocanti : Le nom Résiliance s’inspire évidemment du terme commun de la résilience. Mais c’est plus précisément la définition de Boris Cyrulnik qui nous a plu à l’époque, pour refléter cette capacité de rebond du Nord de Marseille, où se développe l’activité de notre société depuis le début.

Vous voyez donc Résiliance comme une opportunité économique pour les quartiers Nord de Marseille ?

Xavier Giocanti : Nous avons certainement contribué à l’éclosion de nombreuses pépites comme Oxatis, le leader Européen des sites de commerce, VIrtual Expo ou plis récemment Capsum.

Nos centres d’affaires accueillent un flux permanent de TPE/PME, et leur développement est positif car ils génèrent de l’activité sur place, et ils créent de l’emploi.

Oui mais l’emploi créé bénéficie-t-il à l’économie locale ?

Xavier Giocanti : Forcément. Les salariés consomment dans les centres d’affaires mais aussi aux alentours, ce qui favorise la création d’emploi auprès des commerçants du secteur.

Et puis, pour les entreprises qui veulent bénéficier d’une meilleure fiscalité en zone franche, il y a en contrepartie une obligation de recruter une part des effectifs parmi les résidents des unités urbaines alentours, ou habitant dans les quartiers prioritaires. Je pense donc que l’activité de Résiliance contribue à redynamiser le Nord de Marseille.

Maintenant bien entendu, une seule entreprise n’a pas le pouvoir de tout révolutionner, nous restons un acteur modeste dans une zone où les défis sont nombreux.

Xavier Giocanti en costume de profil

RSE : photo de Xavier Giocanti

Diriez-vous que vous avez créé Résiliance également dans un but social ?

Xavier Giocanti : Il serait tentant de répondre oui, mais ce serait bien entendu très incomplet. Un entrepreneur aujourd’hui doit se positionner à la croisée des chemins et avoir plusieurs objectifs en même temps pour que son idée soit viable. Aujourd’hui si vous visez la contribution sociale sans penser à la rentabilité économique, votre entreprise risque la défaillance. Du coup, vous ne pouvez pas remplir votre objectif social. Au contraire si vous ne visez que la rentabilité sans penser à votre environnement au sens large, à terme votre développement s’essoufflera aussi. Je pense que même si la RSE est aujourd’hui une notion plus présente dans les grandes entreprises, dès sa création, Résiliance avait cette volonté présente à l’esprit.

Très bien, j’aimerais maintenant aborder un autre point, concernant l’activité de votre entreprise. Avec le nombre de centres d’affaires existant entre Aix et Marseille, y a-t-il encore la place d’en ouvrir d’autres ?

Xavier Giocanti : Aujourd’hui ce n’est pas notre objectif. Déjà, c’est un travail constant de développer et renforcer l’existant. Dans un centre d’affaires, de belles histoires naissent, d’autres s’achèvent. En tout cas, nous faisons notre possible pour faire vivre les centres existants et les occuper, c’est aussi ça notre valeur ajoutée. A la cité de la Cosmétique par exemple, nous travaillons avec mon associé et notre équipe tous les jours. Nous sommes physiquement présents, ce qui déjà, peut nous différencier de la façon dont on perçoit parfois notre société de l’extérieur. Nous ne correspondons pas au stéréotype du promoteur immobilier. Nous investissons et nous animons de véritables lieux de vie.

Vous travaillez beaucoup sur les 15 et 16ème arrondissements de Marseille. Avez-vous un attachement personnel à cette zone ?

Xavier Giocanti : J’aime cette ville pour beaucoup de raisons et son littoral est magnifique. J’ai découvert les quartiers Nord et leurs habitants à titre professionnel il y bientôt 20 ans et oui, aujourd’hui j’y suis indéniablement attaché, même si ma vie personnelle m’amène à me rendre régulièrement aux États Unis ou dans le reste du monde.

Justement, on voit bien que le littoral de la ville et les quartiers avoisinants sont en plein changement avec les projets urbains d’Euroméditerranée. Comment voyez-vous l’avenir pour Marseille ?

Xavier Giocanti : Ce n’est pas à moi de me prononcer sur une question aussi vaste. En tout cas, pour moi la zone Nord de Marseille présente des possibilités d’ouvertures nombreuses, notamment à l’international, et des espaces disponibles qui n’existent plus ailleurs.

On en entend pourtant plus parler dans les médias, pour des histoires de faits divers que pour ces opportunités internationales…

Xavier Giocanti : C’est un tort. Certes les événements sont tragiques, mais il s’agit de faits divers qui ne représentent pas le quotidien des milliers de gens qui travaillent dans les quartiers Nord. Nous vivons ici, nous sommes heureux d’être ici. Et comme souvent quand vous vous sentez bien quelque part, vous avez des projets…

En 2017 justement on évoque la construction d’un nouveau parc d’activités particulièrement innovant. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Xavier Giocanti : Je ne peux pas encore livrer tous les détails. Mais en effet, un projet de dimension internationale est dans les tuyaux. Il s’agit bien d’immobilier au sens large, pourtant ne vous attendez pas à voir poindre de nombreux bâtiments, fussent-ils novateurs. Innovation et flexibilité seront les mots d’ordre. Mais je vous promets une deuxième interview quand tout sera lancé (sourires).

Merci M.Giocanti.

Retrouver Xavier Giocanti sur son blog : http://xaviergiocanti.fr/